Soft skills : pourquoi sont-elles si importantes pour le recrutement ?

Ces dernières années, les soft skills ont pris une importance capitale dans l’entreprise et se retrouvent de plus en plus au cœur du processus du recrutement. Le recrutement sur CV, c’est fini ! Désormais, les entreprises cherchent plutôt à identifier les compétences humaines des candidats, sans doute car elles ont bien compris qu'elles peuvent avoir un vrai impact sur l’engagement collaborateur et les résultats de l’entreprise. Selon une étude de référence menée par LinkedIn, 91% des recruteurs considèrent d’ailleurs que les soft skills sont l'élément le plus important à mesurer lors du recrutement.


À l’occasion de l’événement [Re]Invent #2 - Smart Working organisé le 11 mars 2021, HeyTeam a réunit deux intervenantes particulièrement bien placées pour aborder le sujet : Camille Morvan, fondatrice de la solution d’évaluation des soft skills Goshaba, et Florence Réal-Rougier, Directrice du recrutement chez Accenture qui a pu mettre cette solution à l’épreuve. Elles décryptent avec nous l’intérêt du recrutement par les soft skills et ses enjeux pour l’entreprise. 

Les intervenantes :

Florence Réal-Rougier - Directrice du recrutement France, Bénélux, Maroc et Île Maurice
Camille Morvan - Co-fondatrice de Goshaba


Les tests cognitifs dans l’évaluation des soft skills


Si bon nombre d’entreprises ont compris l’importance des soft skills dans le travail et notamment dans le recrutement, le CV représente encore l’élément essentiel de ce processus pour beaucoup d’autres. C’est comme ça que Camille introduit son propos : “En tant que chercheuse, j’ai beaucoup travaillé sur les sciences cognitives et notamment sur les biais cognitifs et les prises de décisions. En parallèle, j’ai travaillé en tant que chasseuse de têtes. Ces deux expériences m’ont permis de comprendre que le recrutement se base encore trop souvent sur le CV.”


À partir de ce constat, Goshaba a développé des jeux vidéo dédiés au recrutement et plus particulièrement à l’évaluation des soft skills, pour aider les entreprises à mieux appréhender ces compétences presque invisibles et rendre le processus plus attractif pour toutes les parties prenantes. À la clé pour l’entreprise : du temps gagné, moins de biais cognitifs et plus de diversité !

Comment le jeu aide-t-il à cerner les soft skills ?


Pour aider l’employeur à identifier les soft skills d’un candidat potentiel, les jeux mesurent notamment l’intelligence émotionnelle, la capacité de mémoire et de raisonnement ainsi que la capacité à gérer des problèmes.


Exemple n°1 :

Le logiciel présente une série de poissons au candidat, qui doit déterminer si chacun d’entre eux est différent du poisson qui lui a été présenté deux tours auparavant. “C’est un exercice qui mobilise la mémoire à court terme, comme la RAM d’un ordinateur, qui est notamment utilisée lors du raisonnement pour la planification d’un projet ou la résolution de problèmes.” explique Camille.


Exemple 2 :

Le logiciel présente des visages au candidat, qui doit identifier leurs émotions. “Avec cet exercice, on cherche à voir si la personne est à même de comprendre les émotions d’autrui et de s’y adapter.”, explique Camille avant de préciser : “Tous nos protocoles sont testés et validés par la communauté scientifique. Nous les rendons simplement plus ludiques en remplaçant par exemple les lettres par des poissons, dans le cas de l’exemple n°1.” 


Les bénéfices du recrutement par les soft skills


Si le sérieux et l’efficacité des solutions ludiques de Goshaba semblent évidents, leur intérêt côté client l’est tout autant. Florence témoigne : “On cherchait un moyen de sélection plus pertinent et précis car le CV ne dit pas tout d’un candidat. En rencontrant Camille, j’ai été complètement séduite par l’approche scientifique de Goshaba qui est vraiment cohérente avec l’ADN d’Accenture !”.


En interne, le succès est aussi au rendez-vous selon Florence : “On a eu des retours très positifs dès le départ ce qui nous a vraiment donné confiance, là où d’habitude on devait d’abord convaincre nos équipes. Avec la co-construction et une phase pilote durant laquelle le test n’était pas pris en compte, on a pu voir que tout le monde s’est pris au jeu !”, a-t-elle confié avant de poursuivre : “Ils sont rassurés par la qualité du test. Pour eux, c’est un gage de sérieux. Les tests étant inspirés des jeux pour smartphones, ça leur donne aussi envie de recommencer !”.


On sait aussi, en outre, que les soft skills sont une des nouvelles problématiques des salariés au travail et qu’ils sont 53% à attendre des managers qu’ils privilégient les soft skills au quotidien. Enfin, cette méthode de recrutement a aussi permis à Accenture de s’ouvrir à de nouveaux profils et d’augmenter la diversité dans ses rangs, tout en améliorant l’image de l’entreprise sur le marché. La relation client, de plus en plus importante au quotidien, a aussi été améliorée par un recrutement plus ciblé.


Cibler les soft skills les plus adaptés


C’est la question qui est dans tous les esprits : chercher à identifier les soft skills oui, mais lesquels ? Pour Camille, il faut d’abord se concentrer sur l’essentiel : analyse, écoute, prise d’initiatives, polyvalence… des qualités communes à tous les postes et dans toutes les entreprises !


Dans certains cas, notamment avec les grands comptes, une partie du parcours peut être personnalisée, pour cibler plus précisément certaines compétences telles que le relationnel client ou la capacité à résoudre des problèmes complexes comme chez Accenture. “La personnalisation, c’est un échange gagnant-gagnant ! Notre collaboration avec Accenture a aussi contribué à améliorer nos tests : on s’est notamment rendu compte que 35% des candidats n’auraient pas dû être reçus en entretien et on a ainsi pu mieux comprendre la robustesse de nos jeux !” précise Camille. 


L'avenir pour les soft skills en entreprise


Pour nos deux intervenantes, la réponse est sans appel : toutes deux affirment qu’il y a une vraie tendance de fond qui pousse les professionnels à s’intéresser aux soft skills. C’est aussi ce que les clients souhaitent : “on voit de plus en plus d’entreprises qui nous disent : “on ne veut pas des clones mais se tourner vers l’avenir, compléter nos compétences et adopter de nouveaux profils !” confie Camille.

C’est sur une nuance apportée par Camille que se conclut la conférence. Si la tendance se démocratise, la fondatrice de Goshaba recommande toutefois de solliciter les quelques experts du sujet car tout n’est pas toujours aussi simple et efficace qu’il n’y paraît. Si le sujet vous intéresse… vous savez désormais où frapper ! 


À propos d’HeyTeam


HeyTeam est la plateforme dédiée à l’onboarding des nouveaux collaborateurs au sein des entreprises. À travers ses nombreux modules, la plateforme accompagne les collaborateurs tout au long de leur parcours en entreprise : onboarding, mobilité interne, reboarding, offboarding... HeyTeam contribue ainsi largement à faciliter la fonction RH au quotidien et pour demain. 

Essayez HeyTeam

Améliorez l'expérience collaborateur et gagnez du temps

Demander une démo