‹ Revenir à la liste des articles

Crossboarding : définition, enjeux, mise en place

Découvrir votre livre blanc sur ce sujet

Approfondissez vos connaissances sur ce sujet grâce à notre livre blanc

Télécharger

Le parcours des collaborateurs dans l’entreprise est fait de nombreux moments clés. Chacun d’entre eux impacte directement l’expérience collaborateur et sont particulièrement importants pour maintenir l’engagement des collaborateurs et leur performance sur le long terme. 📈

C’est le cas des changements de poste que peuvent expérimenter les salariés. À l’instar de l’onboarding, un changement de poste est un événement clé pour le collaborateur et demande l’implication de l’employeur tout au long du processus. On parle alors d’un programme de crossboarding. 💥

Avec un programme dédié à la mobilité interne, l’employeur est ainsi en mesure d’accompagner les collaborateurs efficacement durant leur changement de poste. Il favorise la réussite du salarié et par conséquent… celle de toute l’entreprise ! 😉

Dans cet article, on vous explique pourquoi vous devez construire un véritable programme de crossboarding. 👇


Qu’est-ce que le crossboarding ?

On appelle “crossboarding” le processus de transfert des salariés en interne. Concrètement, il s’agit des différentes étapes que les collaborateurs sont amenés à suivre lors d’un changement de poste, de filiale, de département ou d’entité au sein d’une entreprise ou d’un groupe. 👍

En fait, le crossboarding s’inscrit directement dans le cycle de vie des salariés en entreprise. De leurs premiers pas dans l’entreprise (onboarding) à leur départ de celle-ci (offboarding), le crossboarding caractérise ainsi les différents changements de poste que vont pouvoir effectuer les collaborateurs. 

De la même manière que pour tous les moments clés du parcours collaborateur, le crossboarding nécessite d’être accompagné par l’employeur pour assurer la bonne intégration et la productivité du salarié à son nouveau poste. Les différentes actions d’intégration, de communication, de formation et la gestion opérationnelle des tâches administratives sont ainsi de rigueur pour que le changement de poste soit bénéfique à toutes les parties prenantes. 💯

Quels sont les enjeux du crossboarding ?

Un changement de poste ou de champ d’action est un bouleversement majeur pour un salarié. 😨 En l’espace de quelques semaines, c’est tout son environnement professionnel qui évolue : missions, bureau, collègues, manager… On attend malgré tout du collaborateur qu’il prenne ses marques rapidement, car c’est justement la valeur ajoutée de la mobilité interne : faire appel à un collaborateur déjà présent dans l’entreprise car il saura s’adapter vite et bien. 💪

Le changement de poste d’un collaborateur impacte directement son état d’esprit. Échec ou réussite, ce moment clé du parcours collaborateur impacte notamment :

  • Le bien-être du salarié et son niveau de stress,
  • Sa motivation et son implication dans les missions et projets de l’entreprise,
  • Son autonomie et sa capacité à prendre des initiatives…

Pour le collaborateur concerné, un changement poste est un véritable booster, une opportunité unique de progresser dans sa carrière professionnelle. 🤩 Ce dernier doit ainsi pouvoir identifier précisément sa montée en compétences et l’impact de ses nouvelles missions sur les activités de l’entreprise. Il doit bénéficier d’une expérience de mobilité interne irréprochable.

Et justement, lors d’un changement de poste, la performance de l’entreprise est aussi directement concernée ! Une transition réussie est synonyme de meilleurs résultats pour l’entreprise, car le salarié sera plus motivé et productif. Avec un véritable programme de crossboarding, l’entreprise justifie aussi d’une excellente expérience collaborateur auprès des salariés et candidats potentiels. C’est la marque employeur de l’entreprise qui en bénéficie sur le long terme. 🚀

À l’inverse, les résultats de l’entreprise peuvent en pâtir si le salarié peine à trouver ses marques et ne comprend pas l’importance de sa mission. 😥

Il est donc primordial que le changement de poste soit accompagné comme il se doit par l’employeur avec un véritable programme de crossboarding, pour maintenir le niveau d’engagement des collaborateurs et leur fidélité vis-à-vis de l’entreprise. 🤟


Les bonnes pratiques du crossboarding

Pour faire du crossboarding une réussite, il faut être en mesure de répondre aux attentes des salariés qui changent de poste. Avec l’implication des RH et des managers concernés, il s’agit ainsi d’offrir au salarié en mobilité interne une transition fluide… mais efficace ! 🧘

Avant le changement, veillez notamment à ce que le salarié quitte son poste, l’équipe et le manager sur une bonne note. Le collaborateur doit entamer sa transition l’esprit léger. Pour ce faire, vous pouvez notamment :

  • Organiser un dernier entretien avec le manager actuel,
  • Organiser un déjeuner, afterwork ou tea time avec l’équipe actuelle,
  • Gérer les tâches administratives (négociation de salaire, avenant au contrat…),
  • Organiser la passation avec son remplaçant si besoin.

Pour le poste qu’il va occuper, il faut surtout prêter attention à l’intégration et à la formation du salarié. Ce sont deux éléments indispensables à chaque changement de poste, d’autant plus que ce n’est pas un exercice évident pour un salarié déjà dans l’entreprise. 😕 Il faut faire preuve d’écoute et de pédagogie, en pensant notamment à :

  • Prévoir une série d’entretiens RH pour suivre l’état d’esprit du salarié,
  • Construire un programme de formation avec le salarié,
  • Organiser un petit-déjeuner ou pot de bienvenue avec la nouvelle équipe,
  • Attribuer un buddy au collaborateur pour l’épauler dans sa transition,
  • Fixer des objectifs qualitatifs et quantitatifs précis avec le salarié,
  • Recueillir le feedback du salarié tout au long de son changement de poste.

Lors de changement de poste, il faut environ 3 à 6 mois pour que le salarié soit pleinement efficace et autonome. Un bon programme de crossboarding doit ainsi couvrir toute la transition du collaborateur, et ainsi s’étendre de sa demande jusqu’à la prise de son feedback, environ 3 mois après son changement de poste. 💡

En outre, comme son nom l’indique, le crossboarding s’apparente à l’étape de l’onboarding. Vous pouvez donc largement faciliter la mobilité interne en vous inspirant de l’onboarding !

Si le sujet vous intéresse, découvrez aussi notre template dédié au crossboarding des salariés. Nous y avons réuni toutes les actions à déployer pour accompagner un salarié dans son changement de poste. 🎁

Découvrir votre livre blanc sur ce sujet

Approfondissez vos connaissances sur ce sujet grâce à notre livre blanc

Télécharger