S'adapter au changement : les 3 piliers de la résilience

Les Ressources humaines et les coachs experts sur le sujet le savent bien : la conduite du changement est un processus long et difficile. 

Avec la dernière crise sanitaire que nous avons vécue 😷, de nombreuses entreprises ont été obligées de changer leurs habitudes voire d’adopter une nouvelle vision du travail.

Certains salariés l’ont accepté facilement. D’autres pas. Nous pensons qu’il est donc intéressant d’évoquer les piliers de la résilience qui peuvent aider à mieux affronter les changements plus ou moins importants (voulus ou subis). 💪

 

Faire preuve d’optimisme et de réalisme

Avant toutes choses, pour s’adapter facilement au changement, il faut faire preuve d’optimisme en toutes circonstances. 👍

Attention : nous ne parlons pas d’optimisme idéaliste, mais plutôt d’optimisme réaliste. La différence se situant au niveau de la prise de recul et de la prise de conscience de vos forces et faiblesses.

Être positif en toutes circonstances vous évite de tourner en rond et vous aide à tester différentes solutions afin de trouver rapidement la plus optimale. Le fait d’être optimiste et réaliste est important en conduite du changement, car vous êtes actif dans votre évolution. Ce qui vous permet d’accéder plus vite à l’acceptation (surtout en cas de changements contraints). 🙂  C’est pourquoi nous le considérons comme le premier pilier de la résilience.

 

Savoir s’entourer

Le changement est une phase difficile à vivre. Surtout s’il a été rapide et violent. C’est pourquoi il est conseillé, autant que possible, de laisser le temps à vos collaborateurs de s’imprégner de la nouvelle organisation du travail en entreprise que vous êtes en train de mettre en place. ⏱️

Dans tous les cas, pour pouvoir changer en toute sérénité, il est important de s’entourer de personnes capables de vous aider et de vous apporter du soutien en cas de besoin. Aussi bien personnellement que professionnellement. 🤗  Avoir une personne de confiance avec qui discuter et échanger est le deuxième pilier de la résilience 💬. En effet, cela vous apporte une prise de recul et de nouvelles perspectives.

 

Définir des objectifs et planifier l’avenir

Dernier pilier de la résilience : la capacité à définir des objectifs à court et long terme. Les coachs le savent : plutôt que de regarder la finalité d’un exercice de développement personnel, il faut affronter chaque étape les unes après les autres. ☝️ Décomposer le processus de changement par des objectifs faciles à mettre en place permet d’évoluer à son rythme.

Un exemple concret : la mise en place du travail à distance dans une entreprise 💻. Plutôt que d’appliquer le télétravail en entreprise du jour au lendemain, proposez-le, tout d’abord à petite échelle avec certains collaborateurs intéressés. En fonction des retours observés (grâce à la mise en place d’un feedback en entreprise concret), vous améliorerez au fur et à mesure cette nouvelle vision du travail jusqu’à, si vous le désirez, la mettre en œuvre de façon globale et dès l’onboarding du nouveau recruté.

Dans tous les cas, pour s’adapter au changement, il est important de faire preuve de bienveillance envers soi-même et envers les autres tout en privilégiant le dialogue et l’échange.

 


À propos d’HeyTeam

HeyTeam est la plateforme dédiée à l’onboarding des nouveaux collaborateurs au sein des entreprises. À travers ses nombreux modules, la plateforme accompagne les collaborateurs tout au long de leur parcours en entreprise : onboarding, mobilité interne, reboarding, offboarding... HeyTeam contribue ainsi largement à faciliter la fonction RH au quotidien et pour demain.

©2021- HeyTeam All rights reserved