Comment aider au bien-être des salariés en chômage partiel ?

Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreuses mesures ont dû être mises en place pour accompagner et soutenir les entreprises. Parmi elles, le chômage partiel, d’abord présenté à juste titre comme un dispositif provisoire, semble finalement durer… s’étirer… et s’installer durablement dans les entreprises !

Pour bon nombre d’entreprises qui cherchent tant bien que mal à limiter les frais, c’est vrai, c’est une véritable bénédiction. Pour les salariés en revanche, parce qu’il implique une diminution de la charge de travail mais aussi, parfois, de la rémunération, le chômage partiel est surtout une source de stress, d’inquiétude et de mal-être… qu’il est indispensable de surveiller et de prévenir !

Pour que toute l’entreprise puisse traverser cette période du mieux possible, découvrons ensemble comment conjuguer chômage partiel et bien-être au travail… car oui, c’est possible !


Ce que vous allez apprendre :

📣 Comment communiquer efficacement sur le chômage partiel

💪 Les compétences à mobiliser pour accompagner les salariés concernés

💡 Des actions concrètes à mettre en place au quotidien


Faire preuve de transparence


Pour les salariés, le chômage partiel est une source d’inquiétude et de stress au quotidien. Du fait de son caractère inédit, le passage d’un salarié en chômage partiel ouvre la porte à tous les questionnements et engendre une remise en question assurée ! Pourquoi moi ? Quel va être l’impact sur mes revenus ? Combien de temps va durer cette situation ? Autant de questions que se pose le salarié et qui mettent à mal son bien-être dans l’entreprise…

Pour que vos collaborateurs puissent vivre cette période aussi sereinement que possible, ils doivent tout connaître de l’organisation qui a été choisie et disposer du plus d’informations possible concernant leur situation. Durée, organisation du travail, rémunération, informations légales… Un maximum d’informations permettra d’aider vos collaborateurs à y voir plus clair.

Avec le chômage partiel, la transparence est plus que jamais de rigueur ! Rassurez le salarié en expliquant le plan d’action de l’entreprise pendant la crise et en lui rappelant la pérennité de votre structure. L’objectif : éviter au maximum que vos salariés voient le chômage partiel comme la première étape de leur licenciement.


Adapter les missions et les objectifs


Avec un rythme de travail qui peut être divisé par 5 dans le pire des cas, il va de soi que la charge de travail abattue par le salarié ne peut pas être la même. C’est pourquoi le chômage partiel nécessite de réorganiser complètement le travail du salarié : missions, délais, horaires de travail, objectifs… Tout doit être passé au crible pour coller au nouveau rythme du salarié, même si son nouveau statut n’est que temporaire !

Les nouveaux objectifs du salarié doivent absolument correspondre à son rythme de travail. Il ne faudrait pas qu’une charge de travail trop lourde et des objectifs trop ambitieux viennent stresser le salarié plus qu’il ne l’est déjà. Pour bien faire, définissez ces objectifs adaptés avec le salarié, et fixez ensemble des points d’étapes pour faire le point.

Attention, à l’inverse, le salarié en chômage partiel ne doit pas avoir l’impression que toutes ses missions sont mises entre parenthèses et que son travail a moins de valeur. Ses objectifs de performance doivent être adaptés mais son rôle dans l’entreprise, lui, doit être rappelé et valorisé. Il en va de son bien-être, mais aussi de sa projection à long terme dans l’entreprise et de sa motivation au quotidien.

Gardez aussi à l’esprit que le chômage partiel est un dispositif nouveau pour toute l’entreprise. Si, depuis le début de la crise sanitaire, vous avez eu le temps de vous l’approprier, ce n’est peut-être pas le cas de tous les salariés… Une seule règle à garder en tête dans ce cas : mieux vaut trop communiquer, que pas assez !

Prendre le pouls des salariés


Pour s’assurer du bien-être des salariés au chômage partiel, multipliez les prises de contact régulières. Si le collaborateur nouvellement placé en chômage partiel avait l’habitude de s’entretenir régulièrement avec son manager, il est impératif de maintenir ces échanges voire même d’augmenter leur fréquence. Ils permettent en effet au manager d’informer le salarié sur l’évolution de la situation et au salarié de partager son inquiétude si nécessaire. Rappelez-vous d’ailleurs que le sens de l’écoute est une des 5 compétences indispensables au travail à distance !

À plus grande échelle, un système de feedbacks automatisés peut aussi vous permettre de veiller au bien-être des salariés, même à distance. En leur envoyant régulièrement un questionnaire adapté à leur situation, vous assurez la bonne remontée des informations dans l’entreprise et pouvez agir avant que la situation des salariés ne se dégrade.

Renforcer l’esprit d’équipe et le lien social


Si comme son nom l’indique le chômage partiel est à mi-chemin entre l’activité et le chômage, ne vous y méprenez pas : le salarié fait toujours partie intégrante de l’entreprise et ne doit pas avoir le sentiment d’être tenu à distance de l’entreprise et de ses collègues. N’oubliez pas que le lien social est un vecteur essentiel de productivité et une condition sine qua non de bien-être pour bon nombre de salariés.

Pour le maintenir, multipliez les moments conviviaux entre les collaborateurs 🍻 : un déjeuner virtuel, un tea time à distance, des défis créatifs entre les différents services… Sans oublier les contacts formels : réunions, entretiens individuels, présentations, brainstorming…

Avec une plateforme digitale comme HeyTeam, vous pourriez même proposer à vos collaborateurs de participer à des quiz géants, sur vos activités ou sur des sujets plus ludiques. Vous contribuerez ainsi à renforcer votre culture d’entreprise et favoriserez le lien social, chômage partiel ou pas ! Pour maintenir un contact régulier avec les salariés en chômage partiel tout en veillant à son bien-être, vous pouvez aussi constituer des binômes dans vos rangs ou attribuer des mentors aux salariés concernés, comme chez Jobteaser pendant l’onboarding ! Ils auront ainsi un interlocuteur privilégié si besoin, en plus du manager.

Et si enfin, vous êtes en quête d’idées, de bonnes pratiques, ou de plus d’actions concrètes, l’événement ReInvent organisé par HeyTeam devrait vous aider à trouver l’inspiration !

À propos d’HeyTeam


HeyTeam est la plateforme dédiée à l’onboarding des nouveaux collaborateurs au sein des entreprises. À travers ses nombreux modules, la plateforme accompagne les collaborateurs tout au long de leur parcours en entreprise : onboarding, mobilité interne, reboarding, offboarding... HeyTeam contribue ainsi largement à faciliter la fonction RH au quotidien et pour demain.

©2021- HeyTeam All rights reserved