Intérim et RH : où se place le digital dans une relation tripartite ?

Pour le secteur des ressources humaines, l’utilisation de la technologie est source de nombreuses questions. Des réflexions profondes sur le développement du marché et de ses pratiques en matière d’utilisation des nouvelles technologies, qui semblent parfois entrer en contradiction avec l’essence même du métier de RH.

Les RH vont-elles réussir à cohabiter avec la technologie ? Va-t-on assister à la disparition des métiers RH au profit des ingénieurs informatiques ? Quel pourrait-être l’apport des RH face au développement de la technologie ? Autant de  questions particulièrement d’actualité sur le marché de l’intérim notamment, sur lequel le digital joue un rôle de plus en plus important.

En 2020, la part de l’intérim digital s'élève déjà à 2,5% du marché de l’intérim, et pourrait grimper à 7% d’ici 2023. On estime ainsi que l’intérim digital pèse près de 2,5 milliards d’euros. Pour l’intérim, la digitalisation est en marche !

À l’occasion de la 3ème édition de l’événement [Re]Invent dédiée aux moments clés, nous avons fait le point sur le sujet avec deux experts de l’intérim. Florent Buisson et Alexia Nahmani, respectivement Co-fondateur de Randstad Direct Workforce et Directrice de Programme Digital chez Randstad. Ils nous racontent comment les RH ont tout intérêt à s’enrichir du digital pour décupler leur efficacité…

Avec : 


Florent Buisson

  • Co-fondateur de Randstad Direct Workforce

Alexia Nahmani

  • Directrice de Programme Digital chez Randstad

Les avancées technologiques de l’intérim digital

➡️   Au sein des RH, la digitalisation s’est imposée depuis 2014 déjà. Il fallait rendre les processus plus simples et plus rapides avec les contrats, les factures et les relevés d’heures électroniques. Un vrai gain de temps et de sécurité pour le secteur !

➡️   En 2015 est apparue la notion de Big Data : “Internet est devenue une mère d’informations et de données qui était inexploitée d’un point de vue RH. On se contentait des avis des uns et des autres sans chercher à obtenir une vision globale du marché” explique Florent. Alors, Randstad a cherché à exploiter ces données, sur les emplois, les entreprises, les candidatures ou encore les compétences.

➡️   En 2016, le secteur fait appel à l’intelligence artificielle et développe un algorithme de matching entre candidats et entreprises. Une innovation qui a permis de décupler les possibilités pour toutes les parties prenantes, notamment en mettant l’accent sur les pré-requis plutôt que sur les compétences techniques uniquement. 

➡️   En 2017, Randstad lance une plateforme et une application de mise en relation entre talents et entreprises. Ici, il s’agit avant tout pour l’entreprise de répondre aux besoins fondamentaux des intérimaires, travailler rapidement, tout en permettant aux entreprises de gagner en temps et en efficacité ! “Dans un modèle traditionnel, on étire le temps et on n’apporte pas de réponse efficace aux besoins des entreprises. Avec Randstad, vous pouvez visualiser un vivier de talents en un seul coup d'œil !” explique Florent. Ainsi, dès qu’un profil est validé par le client, il peut lui proposer une mission directement sur l’application et obtenir une réponse rapidement. 

➡️  En 2018, Randstad lance un bot conversationnel : Randy, qui permet aux candidats d’être bien orienté durant le parcours de candidature puis d’être mis en relation pour travailler le plus rapidement possible. Si le système de chat a permis à toutes les parties prenantes de gagner en efficacité, notamment sur la gestion des candidatures, Alexia rassure : “La relation humaine reste très présente dans le processus. Le RH vérifie toujours les compétences et les attentes des candidats de vive voix !”. En plus des questions types, chaque recrutement passe par un questionnaire personnalisé, préparé avec l’entreprise, et par une vidéo du candidat dans laquelle il est invité à répondre à plusieurs questions plus ludiques et spontanées.

➡️   Enfin, depuis 2019, Randstad a franchi une nouvelle étape dans le déploiement de ces innovations en proposant tant que possible les entretiens en visio, toujours dans la même logique : communiquer efficacement !

L’impact de l’Intelligence Artificielle (I.A.) sur le recrutement

Si l’intelligence artificielle a pris une place importante dans le processus de mise en relation de Randstad, c’est avant tout parce qu’elle affiche des performances qu’aucun conseiller ne pourrait offrir. Alexia explique : “Pour nous, l’I.A. fait toute la différence. Elle permet d’enregistrer toutes les possibilités de travail d’un candidat, et ainsi de lui proposer un plan de carrière bien plus riche que ce qu’on pourrait faire manuellement !”.

Pour les entreprises aussi, c’est un vrai gain de temps : l’intelligence artificielle permet de traiter beaucoup de données facilement, rapidement et avec plus de précision comme l’affirme Alexia : “On l’a tous vécu en recrutement, traiter des candidatures qui n’ont aucun rapport avec le poste, c’est frustrant et décevant... Avec l’I.A. on est beaucoup plus précis !

Pour Florent, l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le recrutement, c’est avant tout une façon de répondre aux nouveaux besoins des intérimaires, qui sont désormais 80% à être équipés d’un smartphone et une majorité à effectuer leur recherche d’emploi sur Internet. “On compte beaucoup d’initiatives qui vont dans ce sens aux Etats-Unis, mais on a aussi beaucoup de leaders en Europe. Partout, c’est un marché qui se digitalise à vitesse grand V !” a-t-il insisté.

La technologie au service de l’humain pendant le parcours de recrutement

Chez Randstad, la relation avec les clients est une priorité. Alors, tout est fait pour que l’humain puisse conserver une place centrale dans les relations avec les parties prenantes grâce aux apports du digital : “Ici, on ne considère pas les intérimaires comme des ressources mais comme des clients à part entière que nous souhaitons accompagner tout au long de leur vie professionnelle !" affirme Alexia. Alors, le digital vient en appui des RH tout au long du parcours candidat.

⚜️  Côté recruteur :

Durant l’onboarding d’un talent, c’est l’humain qui prime pour établir un premier contact. Il intervient ensuite à des moments où il est irremplaçable : dans le choix des intérimaires, puis dans la récolte du feedback et dans la fidélisation des talents. Pour le reste, on mise sur la technologie et notamment pour la gestion des ressources ou la gestion administrative.

Pour Alexia, l’humain doit garder un rôle prépondérant durant tout le processus et continuer de suivre l’utilisation des outils : “On a beau avoir des outils qui nous permettent d'évaluer la technique et les softs skills, au final la connaissance du consultant sur l’entreprise et les attentes clients… on ne peut pas le remplacer !” explique-t-elle avant que Florent n’insiste : “Des caractéristiques comme l’empathie ou la timidité doivent être prises en compte pour bien placer le candidat… Positionner la personne au bon endroit appartient avant tout aux RH, c’est un gage de succès !

⚜️  Côté talent :

La technologie joue un rôle central durant toute la candidature (recherche d’emploi, candidature, acceptation des missions, intégration...) mais sans que l’humain soit négligé pour autant : “Le chatbot Randy a beau être un outil technologique, la conversation reste très naturelle pour autant.” explique Alexia avant d’ajouter : “Pour l’intégration, tout se passe sur HeyTeam avec un parcours gamifié. Pour nous, c’est l’outil le plus à même d’intégrer les collaborateurs efficacement sans mettre l’humain de côté !

Ensuite, comme pour les recruteurs, la gestion des présences et la gestion administrative se passe en ligne, avant que l’humain n’intervienne de nouveau dans le feedback et la fidélisation. 

Finalement, cet écosystème à la fois humain et digital est parfaitement équilibré pour nos deux interlocuteurs. Récemment, le télétravail a donné un nouveau sens à la vision de l’entreprise : “Avec le télétravail et la législation de plus en plus complexe, le suivi des parties prenantes s'amenuise petit à petit. Le digital a permis de retrouver l’équilibre, notamment parce qu’il permet de mieux comprendre l’organisation des entreprises tout en donnant de la reconnaissance aux talents.” explique Florent. C’est sur cette notion d’équilibre, enjeu principal de l’entreprise, qu’Alexia conclut finalement : “C’est sûr, nous n’arriveront pas à faire adopter nos outils et à être performants sans l’apport de l’humain sur l’émotion et la réassurance !


À propos d’HeyTeam

HeyTeam est la plateforme dédiée à l’onboarding des nouveaux collaborateurs au sein des entreprises. À travers ses nombreux modules, la plateforme accompagne les collaborateurs tout au long de leur parcours en entreprise : onboarding, mobilité interne, reboarding, offboarding... HeyTeam contribue ainsi largement à faciliter la fonction RH au quotidien et pour demain.

©2021- HeyTeam All rights reserved