Comment engager ses collaborateurs en temps de crise ?

Longtemps mis de côté dans le monde du travail, l’engagement des collaborateurs est devenu un véritable facteur de réussite des entreprises, au point qu’il compte désormais parmi les priorités des DRH. Toutes partagent le même objectif : rassembler une armée de collaborateurs impliqués, motivés et en adéquation parfaite avec la culture de l’entreprise ! 

En temps de crise plus que jamais, l’engagement est un formidable vecteur de bien-être et de productivité qui peut aider l’entreprise à maintenir le cap, mais c’est aussi dans ce contexte qu’il est le plus mis à mal…

Pourquoi chercher à favoriser l’engagement ?  Quel est son impact sur les projets de l’entreprise ? Comment obtenir un bon taux d’engagement ? Autant de questions qui ont trouvé des réponses à l’occasion de l’événement [Re]Invent, organisé par HeyTeam, grâce au partage d’expérience de deux experts des RH !



Les intervenants

Mathieu Rivière - Talent Director chez Devoteam
Nathalie Avramesco - DRH chez Octo Technology


Qu’est-ce que l’engagement ? 


L’engagement, c’est le degré d’implication des collaborateurs dans l’entreprise. C’est une notion étroitement liée à des notions comme l’adhésion, la culture et la loyauté et qui doit absolument être prise en compte dans le business model car l’humain est finalement une source d’investissement à part entière. « Un collaborateur engagé sera forcément plus productif ! », souligne Mathieu Rivière, Talent Director chez Devoteam.


Quelle place occupe l’engagement dans l’entreprise ?


Nathalie Avramesco, DRH chez Octo Technology, nous explique que l’engagement est un driver dans les prises de décisions de l’entreprise, et notamment concernant :


👉🏻 Le recrutement, car l’adhésion à la culture d’entreprise conditionne la productivité dans l’entreprise. « Même la star de son secteur ne sera pas recrutée si elle ne matche pas avec notre culture d’entreprise. C’est notre critère n°1 ! », insiste-t-elle, en soulignant aussi que « la moitié des recrutements viennent de la cooptation. C’est aussi une preuve d’engagement de la part des collaborateurs et une méthode qui garantit un peu plus l’adhésion aux valeurs de l’entreprise ! »


👉🏻 Le système de rémunération, auquel la culture d’entreprise est aussi intégrée, notamment à travers des bonus 100 % collectifs indexés sur la croissance globale du chiffre d’affaires (plutôt que sur les objectifs individuels). L’augmentation individuelle de la rémunération est aussi évaluée en fonction de la culture d’entreprise et conditionnée par l’impact du collaborateur sur ses collègues et sur le collectif.


👉🏻 La promotion, déterminée par une commission interne indépendante qui évalue si un collaborateur doit, ou non, accéder à une promotion en fonction de son adhésion à la culture d’entreprise.


Les deux intervenants soulignent aussi que les extrêmes de la culture d’entreprise ne peuvent pas toujours être atteints, comme c’est le cas par exemple de la transparence des salaires. Pour Mathieu Rivière, « cela demande une vraie maturité de l’entreprise et des collaborateurs. C’est un exercice complexe ! »


L’importance de l’engagement en temps de crise


L’engagement joue un rôle crucial dans le maintien et la relance de l’activité, notamment parce qu’il permet de répondre aux problématiques actuelles des salariés ET des entreprises, en augmentant à la fois le bien-être et la productivité.

Chez Octo Technology comme chez Devoteam, on s’accorde à dire que l’engagement est résolument un échange gagnant-gagnant pour l’entreprise et pour ses collaborateurs : « Être engagé donne du sens au travail des collaborateurs, mais c’est un aussi un facteur de succès pour l’entreprise puisqu’il les rend plus productifs et plus innovants ! » souligne Nathalie. 


L’engagement résout bon nombre de problématiques auxquelles sont actuellement confrontées les entreprises :

⭐️ Le turnover, puisque l’engagement « favorise la cooptation et contribue de manière générale à fidéliser les salariés » pour Nathalie et qu’il « indique aussi le moral de l’entreprise pour que le collaborateur puisse s’y projeter » comme le souligne Mathieu.

⭐️ L’intégration, puisqu’il permet de créer une connexion avec l’autre au-delà de la simple présentation. Mathieu rappelle d’ailleurs que « la première étape de l’intégration, c’est de faire quelque chose ensemble ! »

⭐️ L’état d’esprit, puisque l’engagement crée un lien fort qui compense la distanciation sociale et qui limite son impact négatif sur l’humeur des collaborateurs ! 


Comment sont impliqués les collaborateurs dans l’entreprise ?


L’implication des collaborateurs dans les projets et les prises de décisions dans l’entreprise est la clé d’un bon taux d’engagement. Cela se justifie notamment par le fait que ces décisions ont un impact direct sur le quotidien des collaborateurs, sur le rôle des bureaux, le management ou encore l’organisation du travail en équipe.

Pour impliquer les salariés, Nathalie Avramesco nous explique par exemple que la co-construction est à l’honneur chez Octo Technology : « Les collaborateurs sont associés à la mise en oeuvre de chaque projet, de l’idée à sa mise en oeuvre » que ce soit dans les projets internes ou externes et donc pour les projets RH.

Du côté de Devoteam, on mise sur des feedbacks réguliers pour sonder les salariés, mais on implique aussi les managers : « Nous avons favorisé la proximité managériale avec des managers intermédiaires qui encadrent 2 à 3 collaborateurs. Ils sont devenus de véritables piliers durant la crise ! » déclare Mathieu.

Pour favoriser l’implication des collaborateurs dans les projets et les prises de décisions, à chacun son mantra : alors que Mathieu prône le « Done is better than perfect » pour rappeler le droit à l’erreur, Nathalie préfère « You say it, you own it ! » pour souligner que chacun a la possibilité de leader des projets au-delà de son périmètre habituel.


Maintenir le lien à distance


La conférence de [Re]Invent met surtout en évidence que le vrai défi pour les entreprises, c’est de maintenir l’engagement à distance. Les intervenants sont unanimes : il ne doit pas être mis à mal par le télétravail et le confinement !

Alors, ce ne sont pas les idées qui manquent pour consolider le lien entre les collaborateurs et l’entreprise : cafés et apéros virtuels, messagerie instantanée pour favoriser la spontanéité, team building en ligne…

Octo Technology va même encore plus loin en permettant aux salariés de programmer librement des déjeuners d’équipes (baptisés BBL pour Brown Bag Lunch), ou en créant des ateliers de réflexion par petits groupes pour que les salariés puissent réfléchir et travailler collectivement.

L’engagement : un défi pour demain


« Pendant la crise, on est passé d’une nouveauté passagère à un modèle hybride qui s’installe dans le temps. L’enjeu, c’est de réussir à créer et pérenniser l’engagement dans ce contexte, et d’y parvenir malgré l’incertitude constante ! » s’inquiète Mathieu.

Un défi qui ne pourra être relevé qu’avec l’appui de la culture d’entreprise, qui est aussi indispensable pour attirer et fidéliser la nouvelle génération de talents. Leurs nouvelles aspirations, comme le full remote par exemple, devront être étudiées de près et mises à l’honneur dans une culture d’entreprise décentralisée. 

Face à l’ampleur de la tâche, l’optimisme reste malgré tout de rigueur, comme en témoigne la conclusion de Mathieu : « Il y aura sûrement des ratés et des succès mais je suis convaincu qu’on va relever le défi ! »


À propos d’HeyTeam


HeyTeam est la plateforme dédiée à l’onboarding des nouveaux collaborateurs au sein des entreprises. À travers ses nombreux modules, la plateforme accompagne les collaborateurs tout au long de leur parcours en entreprise : onboarding, mobilité interne, reboarding, offboarding... HeyTeam contribue ainsi largement à faciliter la fonction RH au quotidien et pour demain.

©2021- HeyTeam All rights reserved